Blog

Le digital révolutionne nos habitudes de shopping

Qui n’a jamais rêvé de créer sa propre paire de baskets directement en magasin lorsqu’il ne trouve pas ce qu’il cherche ? Qui n’a jamais imaginé pouvoir échapper à la monotonie d’aller faire ses courses en grande surface ? Qui n’a jamais voulu essayé une voiture volante ? Pour cette dernière il faudra encore attendre quelques années, par contre pour le reste c’est déjà possible grâce au digital qui s’implante de plus en plus au cœur des points de vente.

Qu’il s’agisse de grande surface, de magasins de vêtements, de chaussures, de jouets… TOUS ont déjà ou sont en train d’intégrer le digital à leur point de vente. Nous ne parlons pas ici des caisses automatisées ou du fait de pouvoir pré-écouter un album avant de l’acheter, aujourd’hui c’est une véritable (r)évolution digitale qu’est en train de connaître le shopping classique.

Nike a été un des premiers acteurs de cette  évolution puisque dès 2007, leur Nike ID studio, jusqu’alors uniquement proposé en ligne, était lancé en magasin.

Ce studio permet à l’acheteur de choisir une paire de baskets parmi une sélection et de la personnaliser de la semelle aux lacets : couleurs, matières, message personnel… Tout est décidé par le client qui devient créateur de mode pour un instant. Il suffit de patienter quelques semaines pour recevoir sa création à domicile ou venir les chercher au Nike ID Studio au choix.

 

studio-shot

 

Adidas a attendu quelque temps avant de contre-attaquer et de lancer en novembre 2011 son Virtual Footwear Wall, réalisé en collaboration avec Intel, dans son magasin de Londres. Ce mur digital permet d’avoir une vision 3D de plus de 8 000 chaussures, des informations sur celles-ci, leurs prix…

 

 

Le luxe investit massivement dans les magasins connectés

Les enseignes de luxe ont mis un peu plus de temps pour franchir la barrière du digital, mais en novembre 2012, Burberry a fait plus que simplement rattraper son retard. La célèbre marque Britannique a offert un véritable lifting de luxe à son magasin sur Regent Street à Londres pour en faire le concept store le plus innovant du monde, tout simplement.

 

 

Ce concept store de 2500 m² et 4 étages est équipé de 500 haut-parleurs et 100 écrans afin de permettre une convergence entre le monde digital et le monde physique. Ces écrans, présents en tête de chaque rayon, diffusent des vidéos dédiées aux vêtements. Des miroirs interactifs proposant des vidéos et des produits complémentaires en rapport avec les vêtements et les accessoires que vous leur présentez (grâce à des puces RFID) viennent compléter ce dispositif.

Les vendeurs, quant à eux, sont équipés d’Ipad afin d’accéder aux dossiers des clients et leur proposer un service personnalisé, dont la création de trench personnalisé. Enfin, au centre du hall se trouve un écran géant qui diffuse les derniers défilés de la marque (retranscription en direct lors des Fashion Week), des concerts-partenaires…

 

Karl Lagerfeld aurait-il été piqué dans son orgueil ? Toujours est-il qu’il a d’ores et déjà répliqué en ouvrant Boulevard St Germain à Paris un magasin tout aussi connecté, équipé d’écrans tactiles dans les cabines d’essayage qui proposent un compte rendu de la tenue et permettent de partager son look sur les réseaux sociaux. Les visiteurs peuvent également jeter un œil à la collection mais aussi donner leur avis sur le livre d’or du concept store ou directement sur les réseaux sociaux via des Ipad mini mis à leur disposition.

 

Michel-Figuet-2781

 

Mais n’ayez crainte, des enseignes plus abordables se sont également mises au digital.

C’est notamment le cas de Morgan sur les Champs Elysées qui a mis en place un Tweet Mirror qui permet de prendre une photo de sa tenue et de demander l’avis de ses amis en partageant celle-ci son compte Twitter.

Même principe pour le magasin Diesel de Madrid à l’exception que le partage s’effectue sur Facebook.

Plus innovant encore, le magasin Shiseido au Japon a équipé son miroir d’un scan facial pour tester virtuellement du maquillage :

 

miroir-magique-shiseido-L-Sj_2OF

 

2871 (1)

 

La mode connectée, mais pas seulement !

La digitalisation des points de vente n’est, néanmoins, pas réservée à la mode. Les grandes surfaces s’y mettent également afin de rendre vos courses  mois ennuyeuses. C’est ainsi que le magasin Sainsbury à Kensington a équipé tous ses chariots avec des Ipad afin que les clients puissent surfer sur Internet et regarder des vidéos. Ils les ont également équipé de détecteurs de proximité et d’amortisseurs afin d’éviter les collisions.

 

iPadTrolley

 

Les magasins de jouets ne sont pas en reste non plus ! Actuellement en test dans quelques magasins aux Etats-Unis, il y a fort à parier que Lego exporte sous peu sa « Lego Digital Box » hors des frontières américaines tant le concept est simple d’utilisation et révolutionnaire :

 

 

Et l’humain dans tout ça ?

Avec ces avancements technologiques la question de l’humain se pose. La place des employés est-elle remise en question ? En aucun cas selon les experts. Le digital se présente comme étant un atout complémentaire pour l’employé. Sa présence vient renforcer et soutenir le rôle de l’Homme et non l’inverse. La stratégie et l’objectif étant de pouvoir s’adapter à chaque typologie de clients. Les plus autonomes préféreront gérer leurs achats seuls, tandis que d’autres préféreront faire appel aux conseils et à l’expertise des vendeurs.

Le digital ne domine donc pas encore l’humain, le futur qu’imaginait Stanley Kubrick dans son film 2001 : l’Odyssée de l’espace n’est donc pas prêt de se réaliser, pour le plaisir de tous les accrocs du shopping et de tous les autres également.

A propos de l'auteur

Benoit Vangilve

Chef de projet social media, dénicheur de belles opés, utilisateur inconditionnel d'Instagram et de Soundcloud, fan de basket, buveur de Duvel. Pour ceux que ça intéresse : @tioneb07 ;)

Commentaires

Contact

Une question ? Besoin de conseils pour développer une stratégie sur les réseaux sociaux ?

Appelez-nous au +33 (0)3 20 88 11 59

ou remplissez le formulaire :

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.