Blog

Web-to-store : quelle est la situation en 2015 ?

Il y a quelques années, avec l’essor spectaculaire du e-commerce, une tendance est apparue : le web-to-store ! Cette notion traduit un nouveau comportement de consommation réunissant Internet et la vente en magasin. Concrètement, de nombreux consommateurs utilisent le web comme une source d’information pour rechercher et comparer des produits avant de les acheter dans des points de vente physique. Internet devient donc un générateur de trafic et de vente pour de nombreux magasins.

 

Mais quelle est la situation du web-to-store en 2015 ? Quel est le rôle des réseaux sociaux dans ce phénomène ?

 

web-to-store-réseaux-sociaux - L'Autre Média

Entre la multiplication des sites marchands d’enseigne et l’utilisation accrue des médias sociaux, le web-to-store a conquis une place importante dans les habitudes de consommation des Français. Aujourd’hui, chacun de nous utilise Internet pour rechercher un produit, identifier les revendeurs (qu’ils soient pures-players ou non), comparer les prix et les caractéristiques techniques, regarder les avis des internautes sur les réseaux sociaux, pour enfin se rendre en magasin et concrétiser l’achat. La frontière qui sépare le commerce traditionnel du e-commerce est donc de plus en plus mince.

En 2015, le web-to-store s’apparente donc à un commerce hybride en pleine phase de maturité. C’est ce que nous révèle l’étude Ipsos sur le comportement des consommateurs. Grâce à quelques données clés, nous remarquons rapidement que la fusion du digital et des points de vente physique est aujourd’hui une réalité. Tout d’abord, 54% des Français préfèrent se renseigner sur Internet pour leurs futurs achats. Ils sont 60% à utiliser le web pour faire des simulations et choisir le produit. Toutefois, 60% d’entre eux se rendent en magasin pour concrétiser leur achat.

Ipsos Web-to-Store - L'Autre Média

Etude Ipsos & Elia Consulting (2015)

Pourquoi parle-t-on d’un commerce hybride en phase de maturité ? Tout simplement parce que l’on constate qu’il y a de moins en moins d’opposition entre le e-commerce et le commerce traditionnel. En effet, le web et les points de vente physiques sont présents tout au long du processus d’achat. Alors que la majorité des consommateurs se servent d’Internet comme une source d’information et de comparaison, l’acte d’achat est effectué en grande partie en magasin. Puis, 66% des avis et des commentaires post-achat sont diffusés sur les réseaux sociaux, les forums ou les sites marchands. Les Français alternent donc entre web et magasin !

Ipsos web-to-store - L'Autre Média

Etude Ipsos & Elia Consulting (2015)

Cependant, l’importance du web-to-store varie selon le secteur d’activité. C’est notamment le cas dans le domaine de la Banque et de l’Assurance où la prise de renseignement et la signature finale se font majoritairement en agence, et non sur Internet. Nous constatons aussi une grande différence entre les secteurs du voyage et du prêt-à-porter : alors que le premier emprunte un parcours presque exclusivement digital, pour le second le magasin est encore roi !

Ipsos web-to-store - L'Autre Média

Etude Ipsos & Elia Consulting (2015)

Mais quel rôle jouent les réseaux sociaux dans le phénomène du web-to-store ? Le social média est présent tout au long du processus d’achat :

  • Lors de la prise de renseignement en suivant les actualités des marques, en lisant les commentaires des autres consommateurs, en regardant des vidéos de blogueurs sur YouTube,…
  • Lors de l’achat du produit en tweetant en direct, en postant des photos sur Facebook de ses essayages en magasin,… grâce au mobile.
  • Puis, lorsque l’achat est effectué et que les consommateurs donnent leur avis aux autres internautes.

L’étude Ipsos s’est justement intéressée à cet aspect du web-to-store et révèle que 31% des Français donnent leur avis au moins 1 fois par mois sur des produits ou des services achetés. Nous remarquons aussi qu’un grand nombre d’entre eux utilisent les réseaux sociaux, à travers le mobile, pour consulter des avis avant et pendant l’acte d’achat.

Ipsos web-to-store - L'Autre Média

Etude Ipsos & Elia Consulting (2015)

 

Parlons maintenant d’une période phare du commerce où les réseaux sociaux ont de plus en plus d’importance : les Soldes ! Nous sommes actuellement en pleines Soldes d’Hiver et nous venons d’apprendre que 96% des marques prennent la parole sur les médias sociaux pour parler de cet événement à leur communauté. L’objectif est clair : créer de l’engagement et du trafic en magasin et/ou sur leur site ! Pour se démarquer, 47% des marques mettent en place à ce moment des applications, des jeux, des publicités,… sur leurs comptes sociaux.

Enquête Adictiz web-to-store - L'Autre Média

Enquête Adictiz Box (2015)

 

Les acteurs des réseaux sociaux s’intéressent au web-to-store ! Par exemple, en octobre 2014, Facebook a lancé un service de marketing local que les commerçants pourront exploiter afin d’attirer la clientèle située à proximité de leurs magasins. Les jonctions entre le social shopping et le commerce traditionnel sont donc au cœur de sa stratégie. Pour l’instant uniquement disponible sur le territoire américain, « Local Awareness Ads » permet de cibler les mobinautes à proximité d’une boutique et de leur envoyer une publicité les incitant à la découvrir.

Le géant Google aussi est à la pointe pour développer le trafic en magasin des petits commerces ! Avec Google My Business, la firme propose aux enseignes de bénéficier du web-to-store en référençant leur point de vente sur divers outils. Ils sont invités à créer une page Google+ qui servira à informer les internautes sur leur actualité et à les fidéliser. Ils pourront aussi être localisés sur Google Maps tout en étant présents dans les pages de résultat du moteur de recherche avec une mise en avant de l’adresse et des horaires d’ouvertures.

Google My Business web-to-store - L'Autre Média

Que ce soit pour créer du trafic ou pour récolter des avis, les réseaux sociaux jouent un rôle primordial dans la tendance web-to-store. De plus en plus de magasins essaient d’importer ce phénomène au moment même de l’achat, ce qui confirme la maturité du commerce hybride. La chaîne de magasins Urban Outfitters en est un parfait exemple puisqu’elle incite ses clients à poster leur look sur Instagram au cœur même des cabines d’essayage. Un message sur le miroir les invite en effet à se prendre en photo et à publier le résultat sur ce réseau social en mentionnant le compte européen de la marque @UOEurope avec le hashtag #UOStyle.

Urban Outfitters web-to-store - L'Autre Média

Urban Outfitters – #UOStyle

Urban Outfitters web-to-store - L'Autre Média

 

Sur Twitter aussi, les marques font tout pour attirer les internautes dans leur point de vente ! Prenons l’exemple de Burger King France lors de l’ouverture de son nouveau restaurant à Lille il y a quelques jours. Pour créer du trafic vers ce nouvel établissement, la marque a eu l’idée de lancer une opération de grande envergure en proposant à ses fans lillois de gagner un menu gratuit le jour de l’ouverture. Le Jour-J, devant l’influence que cela a généré, le compte Twitter a posté des images en direct du restaurant. Cet événement a eu un fort écho sur les réseaux sociaux et a garantie un important trafic pour les semaines à venir !


 

Le web-to-store est clairement devenu un réflexe pour les consommateurs qui bénéficient tant au e-commerce qu’au commerce traditionnel. Le succès est tel que même les pures-players (commerçants exclusivement présents sur Internet) réfléchissent à l’ouverture de points de vente physique. C’est notamment le cas de Cdiscount qui propose aux commerçants locaux de vendre leurs produits sur le site C le Marché et permet aux clients situés à proximité de venir les retirer directement en magasin. La marque Birchbox, spécialiste des box beauté sur le web, vient aussi d’ouvrir un pop-up store (boutique éphémère) à Paris où les clientes pourront tester les nouveaux produits.

Birchbox web-to-store - L'Autre Média

Pop-up store Brichbox à Paris

En 2015, le web-to-store s’est définitivement imposé dans le processus de consommation des Français. Même si la majorité d’entre eux continuent de privilégier le commerce traditionnel, ils utilisent instinctivement le web avant, pendant et après leur acte d’achat. Les réseaux sociaux ont leur importance dans ce phénomène, surtout grâce à l’utilisation intensive du mobile. Les consommateurs y recherchent des informations, y partagent leurs coups de cœur et y suivent leurs boutiques préférées. En direct du magasin, ils peuvent donner leur avis sur une marque et, ainsi, développer sa notoriété auprès des internautes.

A propos de l'auteur

Benjamin Tontale

@BTontale - Elevé entre les Alpes, les plages charentaises et l’Espagne, je me suis définitivement installé dans le Nord. Après 3 ans passés à l’IAE de Lille, j’ai succombé aux charmes du web et du community management. Outre les réseaux sociaux, je suis un grand fan d’art, d’histoire, de cinéma et… de bières entre amis !

Commentaires

Contact

Une question ? Besoin de conseils pour développer une stratégie sur les réseaux sociaux ?

Appelez-nous au +33 (0)3 20 88 11 59

ou remplissez le formulaire :

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.