Blog

Redbull, une stratégie de communication poussée à l’extrême

Red Bull, tout le monde connait ! C’est la boisson énergisante qui pèse 4.93 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Tout ce qui est fait par Redbull est  synonyme d’énergie, de force et d’endurance, mais aussi d’esprit et de créativité.

Sa cible étant les ados et les jeunes adultes, la marque cherche à se dépasser et à relever des défis.

Ils se positionnent donc dès 1990 sur les sports extrêmes. Les raisons sont simples, ces activités spectaculaires étaient à la fois plébiscités par les jeunes et de plus en plus diffusés dans les médias. La marque a créé un univers qui lui est propre et qui est en lien avec sa cible.

Petit à petit, la marque a également déployé une forte présence digitale alliant communication extrême et buzz viraux.

Mais aujourd’hui, quand est-il de leur stratégie sur les réseaux sociaux ? Quels dispositifs sont déployés ? Mais surtout comment RedBull a-t-il réussi à créer un véritable rêve autour de son slogan « La boisson qui vous donne des ailes » ?

 

Comment tout a commencé

C’est en 1987 que Red Bull est lancé en Autriche. Son créateur, Dietrich Mateschitz, découvre en Thaïlande le Krating Daeng, une boisson tonique contenant de la taurine et de la caféine. Mateschitz décide de la commercialiser en dehors de l’Asie, sous le nom de Red Bull. La boisson est donc lancée, ponctuée par le célèbre slogan « Red Bull gives you wings ».

La boisson apparaît en Europe en 1994, d’abord en Allemagne, puis au Royaume Unis, et enfin en France en 2008. Pourquoi aussi tard ? Parce que la France et plus précisément les autorités sanitaires censurent cette boisson que l’on pense composée d’extraits de testicules de taureau.

Et comme chaque chose interdite devient désirable, lorsque la marque arrive enfin en France, c’est un gros succès !

La réputation sulfureuse de la boisson est faite et la fidélisation RedBull est en marche. En terme de communication, Red Bull a décidé d’opter pour le sensationnel avec une stratégie de mise en avant de la marque et des événements et non pas de produit. Choix assez judicieux puisque au final, la marque n’a qu’un seul produit, décliné en plusieurs parfums. Et la marque est partout ! Sur les réseaux sociaux, sur les événements sportifs, dans la création de discipline et même dans le domaine de la musique !

 

Redbull, plus qu’une marque, un univers !

La marque mise essentiellement sur des opérations de street marketing, tout le monde a déjà croisé une voiture RedBull sur son chemin !

redbull street marketing

 

En se plaçant sur un domaine où personne n’était encore allé, elle montre qu’elle est audacieuse mais également qu’elle a une maîtrise de la production et des médias. Elle sponsorise des événements sportifs et en créée. Environ 30% de son chiffre d’affaires annuel est dédié au marketing sportif.

L’objectif n’étant pas de faire du sponsoring pur, mais de créer et de conceptualiser des événements du début à la fin et d’aider de nouveaux sports alternatifs à se faire connaître. C’est comme ça que Red Bull est présent sur 600 événements par an et sponsorise 500 athlètes comme Sébastien Loeb, Sébastien Vettel  et récemment Thierry Henry.

sébastien loeb

Plutôt que de sponsoriser des événements, la marque rachète des clubs, c’est de cette manière qu’elle a créée ses propres écuries de F1, cinq clubs de foot, une équipe de hockey et une de moto cross. La marque s’adresse également aux gamers, en effet, une voiture et un stand Red Bull ont été modélisés pour le jeu F1 2012.

Redbull essaye de cibler le plus grand nombre, en touchant tous les domaines. Car au final, les fans de la première génération sont maintenant de jeunes adultes et leur consommation de RedBull est probablement différente également.

La marque doit donc évoluer pour continuer à toucher son cœur de cible mais également sa cible secondaire. La marque se positionne partout, elle cherche à se montrer, qu’on parle d’elle, car plus on en parle, plus les ventes augmentent.

Elle entretient l’image sulfureuse qu’on lui prête sans jamais démentir. C’est une marque qui ne se donne pas de limites, qui aime faire comme elle souhaite, d’ailleurs, en rachetant des clubs plutôt que les sponsoriser, ne montre-t-elle pas qu’elle n’est pas tributaire des fédérations ou des clubs ?

La marque ne pose également pas de limites sur sa présence, le taureau rouge est de tous les sports, tous les événements  et la concurrence est quasi-inexistante. Et ces événements sont ceux dont on parle le plus, notamment sur les réseaux sociaux.

 

Une maîtrise parfaite du digitale

Produire des shows sportifs, c’est bien, avoir de la visibilité c’est mieux. La marque dispose d’un site internet, redbull.fr, qui confirme la stratégie de promotion de la marque. Pas de mise en avant des produits sur ce site mais des reportages photos, vidéos, jeux concours et des actualités.

redbull site

Pour la promotion des événements, RedBull créé des mini-sites satellites, comme la création du RedBullStratos pour le saut de Félix Baumgartner.  

redbull stratos

La marque a également mis en place une Red Bull TV qui tourne 24h/24. Plusieurs heures de contenus toutes les semaines, des événements en live, la marque ne lésine pas sur les moyens pour produire et créer son contenu.

red bull tv

La présence de Red Bull est importante sur les réseaux sociaux, et elle est contrôlée par 300 personnes. Elle utilise tous les réseaux comme Twitter, Google + et Facebook sur lesquels sont postés quotidiennement des vidéos et des photos.

Page Facebook

redbull facebook

Compte Twitter
twitter redbull

La marque est d’ailleurs la 4éme marque la plus suivie sur Facebook par les français, et la seule marque de boissons énergisantes du classement.

redbull facebook

 

La marque compte également une chaîne Youtube, suivie par 2 312 239 personnes sur laquelle des vidéos sont postées dans tous les sports que Red Bull sponsorise.

redbull youtube

La marque utilise les réseaux les plus suivis par sa cible, et elle les alimente de contenus exclusifs à destination de celle-ci. Photos de sports extrêmes, vidéos d’exploits, annonce des événements, sont diffusés quotidiennement.

Contenu qui cumule toujours plus de j’aime, de retweets et de partages et qui entraîne de plus en plus d’adhésion. Plus les événements sont gros plus l’adhésion est forte et plus la marque essaye de se dépasser.

Elle est imprévisible, non conformiste, elle se différencie des autres marques par sa spontanéité et sa rapidité, et sa stratégie fonctionne. Elle est la seule marque à être autant impliquée sur les réseaux avec son propre contenu. Elle montre que rien ne peut l’arrêter et que son slogan est toujours viable 25 ans après.

 

Félix Baumgartner fait entrer Red Bull dans une autre dimension

Quand on voit les impacts du saut de Félix Baumgartner sur les réseaux sociaux, cela se chiffre à :

–          Plus de 8 millions de vues en direct de Youtube

–          2000 tweets échangés par seconde

–          29000 partages

–          21600 j’aime

–          10000 commentaires

–          240.000 personnes continuent de suivre le compte @RedBullStratos un mois après l’exploit

–          BFM TV a battu son record d’audience avec 1,7 million de téléspectateurs

felix

 

Red bull entre dans un nouvel espace et écrit l’histoire. La marque montre et démontre qu’elle ne fait pas comme les autres pour vendre ses produits, car pour elle, il faut que chaque vente entraîne un rêve.

La marque est imprégnée dans l’univers et l’imaginaire des consommateurs et sa présence sur chaque réseau attire de plus en plus d’internautes, qui en attendent toujours plus.

La transgression, le fun, le speed : une recette qui fait monter sans cesse les ventes et qui terrasse la concurrence.  Red Bull est toujours là pour s’affirmer comme la marque de tous les superlatifs et de tous les records.

La marque gagne plus de 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an. Et cela reste tout à fait exceptionnel pour une société d’à peine 25 ans, qui a su se créer une place au soleil face aux Goliaths Pepsico et Coca Cola, en misant sur un modèle unique basé sur un cocktail de trois ingrédients : boissons en canettes, événementiel et sport outdoor.

Une stratégie qui fonctionne bien mais quelles sont les limites ? Jusqu’où la marque peut-elle aller et surtout ne va-t-elle pas un jour brûler ses fameuses ailes ?

A propos de l'auteur

Benoit Vangilve

Chef de projet social media, dénicheur de belles opés, utilisateur inconditionnel d'Instagram et de Soundcloud, fan de basket, buveur de Duvel. Pour ceux que ça intéresse : @tioneb07 ;)

Commentaires

Contact

Une question ? Besoin de conseils pour développer une stratégie sur les réseaux sociaux ?

Appelez-nous au +33 (0)3 20 88 11 59

ou remplissez le formulaire :

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.