Blog

Interview de Rémi Denjean, Community Manager au Toulouse Football Club !

A notre « tableau de chasse » des Community Managers à interviewer, la catégorie « CM d’un club sportif professionnel » est restée vierge bien plus longtemps qu’on ne l’aurait souhaité ! Heureusement, le mal est réparé ! Rémi Denjean, Community Manager pour le Toulouse Football Club nous a accordé un peu de son temps et de sa bonne humeur à la fin du mois de décembre pour répondre à nos questions. Encore merci à lui !

 

 

L’Autre Média : Bonjour Rémi, pouvez-vous vous présenter brièvement et nous dire quel est votre rôle au Toulouse Football Club ? 

Rémi Denjean : Je suis en charge des contenus éditoriaux du Toulouse Football Club, une fonction qui me voit notamment occuper le rôle de Community Manager du club. J’ai intégré le club sur la fin de mon cursus universitaire, un Master IMOS à l’IAE de Toulouse, avec une mission tout autre à savoir le pilotage des activités d’intérêt général menées et la création d’une entité juridique pour les encadrer, une Fondation d’entreprise. En juillet 2012, souhaitant élargir mes domaines de compétences notamment vers les métiers de la communication, j’ai pris en charge la gestion des réseaux sociaux du TFC et, un an plus tard, la responsabilité des contenus éditoriaux, notamment digitaux, avec comme problématique l’élaboration d’une nouvelle charte éditoriale web, TV…

Passionné de sport et notamment de football, j’ai eu la chance d’apprendre sur le tas ce rôle de CM et d’interagir avec notre communauté de supporters, réfléchir à la mise en place de contenus pertinents et attractifs, avec l’ensemble de l’équipe éditoriale.

photo 2

Les essentiels de Rémi dans son métier

 

LAM : Explique nous sur quels réseaux est présent le TFC et l’usage que vous en faites ?

RD : Par essence, le TFC est un club « digital » depuis de nombreuses années. Par exemple, nous avons été une des premières équipes sportives professionnelles à s’appuyer sur un site officiel, tfc.info. Le premier système de e-ticketing a été mis en place au Stadium. Enfin, nous avons été le premier compte de club de L1 actif sur Twitter mais aussi le premier club à avoir sa chaîne Dailymotion.

Très vite, nous avons compris que les réseaux sociaux allaient être des supports importants pour toucher notre public cible et, ensuite, le faire adhérer à nos messages et prises de paroles. De fait, nous nous sommes positionnés sur de nombreux supports, en réfléchissant à donner à chacun un concept particulier, en fonction des usages des internautes. Ainsi, nous avons la répartition suivante :

– Facebook, notre café des sports, avec #LaQuestionDuJour pour lancer des débats.

– Twitter, notre fil AFP, notre canal d’interaction privilégié avec nos supporters et, bien sûr, notre support décalé.

– Instagram, pour découvrir les coulisses de l’équipe professionnelle et du club

– Pinterest, notre phototèque match

– Vine, avec les #FlashbacksTFC et les #HighlightsTFC

– Tumblr, Snapchat, Google+, Soundcloud

 

LAM : Au sein du TFC combien êtes-vous à vous occuper des réseaux ?

RD : Je gère l’ensemble des réseaux sociaux, hormis Vine et Snapchat dont s’occupe l’un de mes collègues. Mais l’ensemble des contenus postés provient de la réflexion d’une équipe éditoriale bien plus large. En effet, via des points quotidiens et une réunion hebdomadaire, nous réfléchissons ensemble aux sujets écrits, vidéos à créer, aux interactions avec les réseaux sociaux, nous essayons de trouver des liens avec l’actualité, sportive mais pas que, et chacun apporte sa propre culture web, médias… Lors d’une classique interview d’après-match, le buteur n’aurait pas manqué de saluer tout le travail de sape de ses dix coéquipiers, qui lui a permis de claquer. Chez nous, c’est pareil, un collectif avant tout où chacun apporte sa pierre à l’édifice.

 

LAM : Utilisez-vous des outils de gestion de réseaux ?

RD : J’utilise quotidiennement TweetDeck pour gérer notre présence sur Twitter. J’upload certaines photos sur Instagram via Gramblr. Ce sont les seuls outils que j’utilise à ce jour. J’essaye de plus en plus d’être attentif aux nouveaux outils de gestion qui naissent à droite à gauche via le suivi de quelques comptes web et acteurs spécialisés.

 

LAM : Avez-vous carte blanche de la part de votre direction ou est-ce qu’on vous a déjà « censuré » ?

RD : La direction du TFC nous permet d’avoir une ouverture éditoriale large et nous encourage dans cette direction. Plusieurs acteurs de notre club, de notre président à nos joueurs en passant par notre coach ou notre directeur général, sont identifiés pour être les relais de notre communication institutionnelle, sportive et économique. Et ensuite, il y a ces autres supports que peuvent être notre site officiel, nos réseaux sociaux…

Ainsi, en plus d’être pointus sur l’actualité sportive du club et de ses différentes équipes, nous souhaitons produire du contenu ludique, efficace et original. Historiquement, le football reste un milieu très codifié en terme de communication. L’axe fort tourne très souvent autour du seul résultat sportif. Il va guider, en quelque sorte, l’humeur du club. A Toulouse, nous avons décidé de mettre en place une tonalité différente, une stratégie qui nous démarque de cela et qui vise à nous rapprocher de ce que nous pensons devoir être, une société de divertissement sportif.

En s’adaptant aux contenus réseaux sociaux et aux attentes des internautes de notre cible présents sur ces supports, nous avons développé notre langage propre, toujours dans cette volonté de TFC club original et sympathique. La principale difficulté maintenant est la limite à trouver dans l’autodérision, le juste équilibre avec la fierté d’aimer et défendre cette marque qu’est le Toulouse Football Club.

 

LAM : Récemment la Ligue de Football s’est plainte de voir des images de L1 sur Twitter avec les Vines sans que le réseau social n’ait les droits de diffusion et pourrait trainer le site de microblogging en justice. D’un point de vue purement « community manager » que pensez-vous de cette réaction de la Ligue ? 

RD : La LFP et les clubs sont victimes du dynamisme des réseaux sociaux et de la réactivité, de la créativité des internautes pour les exploiter de la meilleure des manières. Concernant le « piratage » d’images de matchs, de buts, il est vrai que c’est un sujet sensible car au centre de nombreux enjeux.

Au TFC, nous avons choisi d’occuper le terrain en nous investissant sur la plateforme VINE avec deux concepts bien ciblés : le #FlashbackTFC dans lequel nous proposons des images d’archives des années 80 à nos jours en fonction de l’affiche du weekend et le #HighlightTFC qui vise à découper les gestes forts de nos matchs, que cela soit un dribble, un tacle, un arrêt de gardien… ou un loupé. Notre communauté semble apprécier puisque nous avons fêté il y a peu nos 500 000 loops autour d’un hashtag sur Twitter #MyFAVTFCVine. L’opération visait à demander à nos followers de partager leur Vine favori. Je pense que les clubs doivent occuper le terrain en faisant preuve d’originalité, d’inventivité, pour satisfaire les attentes des internautes. Après tout, nous sommes aussi détenteurs de nos droits.

 

LAM : Le colis pour l’anniversaire de Zlatan Ibrahimovic, le meme autour d’Edinson Cavani, le transfert de Cristiano Ronaldo et même de Lebron James, vous ne manquez pas d’humour ni de créativité ! Avez-vous déjà eu des retours (positifs ou négatifs) de la part des joueurs ou des clubs au centre de votre communication ?

RD : Dans l’interview donnée au Guardian au moment de son anniversaire, le weekend suivant notre cadeau, j’ai cru lire, si mon anglais ne me perd pas, que le géant suédois avait apprécié notre geste autour de cette lettre hommage, un brin décalée, et de ce colis cadeau. Reste maintenant à savoir si ses deux rejetons s’entraînent avec le maillot du Téfécé sur les épaules.


Notre colis-cadeau pour Zlatan !!! par TOULOUSEFOOTBALLCLUB
 

En interne, nous avons eu l’occasion de discuter avec certains de nos joueurs de notre ton qui sort de l’ordinaire et ils semblent apprécier. L’un d’eux nous a par exemple dit que cela donnait un trait de caractère supplémentaire au club, quand d’autres tiennent à recevoir les images de films détournées qui les mettent en scène.

Concernant les autres clubs de Ligue 1, après avoir lancé quelques banderilles pour faire gentiment monter la pression autour du match, nous avions échangé avec le PSG fin septembre, 48h avant le coup d’envoi de notre confrontation.

 

LAM : Vous avez un Tumblr dans lequel vous taquinez gentiment les joueurs du TFC, comment le prennent-ils ?

RD : Notre Tumblr est un support un peu plus confidentiel, pas réellement activé à 100%, donc je ne pense pas que nos joueurs soient déjà tombés dessus, en tout cas nous n’avons pas eu d’écho !

Il est géré par une autre personne du club qui n’a rien à voir avec les réseaux sociaux. Il a un humour bien à lui qui se prêtait totalement au format du Tumblr du coup nous avons décidé de lui « rendre hommage » en lui confiant l’animation, chose qu’il fait très bien ! On a réellement voulu recréer l’ambiance qu’on peut retrouver dans des vestiaires sur ce réseau, à savoir des petites boutades, du chambrage mas jamais méchant et toujours bon enfant !

On tente d’ailleurs de mettre en avant le contenu du Tumblr hors des réseaux sociaux, dans les programmes des matchs qui paraissent dans la Dépêche du Midi ou Direct Matin par exemple.

 

LAM : Vous avez déjà une prochaine « cible » ou vous décidez vraiment ça en fonction de l’actualité ?

RD : Nous avons remarqué que les contenus fonctionnant le mieux sont ceux qui rebondissent sur une actualité. Du coup, peu de choses sont réellement préparées.

Quand nous avons reçu Thomas N’Gijol et Fabrice Eboué c’était un peu différent, ils étaient de passage à Toulouse pour une tournée promotionnelle et comme ce sont deux amoureux de football nous avions réfléchi en amont à ce que nous pourrions faire pour proposer un contenu intéressant à notre communauté et leur laisser un bon souvenir du Téfécé !

A côté de ça le montage de Cristiano Ronaldo avec le maillot de notre équipe a été réalisé un soir à 19h lorsqu’avec un collègue on s’est rendu compte qu’il n’y avait aucun joueur qui portait le numéro 7 à Toulouse. On s’est dit que ça pourrait amuser notre communauté comme question du jour et au final nous avons eu énormément de retours positifs et inattendus autour de ce petit montage. Un journal portugais l’a même repris !

Capture91

LAM : Quelle est, selon vous, l’importance de faire vivre une communauté de sportifs, de supporters sur les réseaux sociaux ?

RD : Le sport professionnel, le sport spectacle n’a pas d’autre sens que de créer de l’émotion chez ses amoureux, chez ses supporters. Si l’on met de côté la passion aveugle envers une équipe et cette maxime anglaise qui dit qu’un supporter peut changer de travail, de compagne mais qu’il n’aura toujours qu’un seul club dans son cœur, qu’un seul maillot sur ses épaules, il doit se passer quelque chose, de positif ou de négatif, pour gagner la sympathie et l’adhésion du public. Les réseaux sociaux, les contenus éditoriaux au sens large, doivent être le prolongement ou le complément de ceci.

De même, un club n’appartient pas qu’à une équipe dirigeante, qu’à un groupe de joueurs. Il est l’une des entités fortes de sa ville à laquelle la population tient. Ce sentiment est renforcé chez le public dit supporters. Les réseaux sociaux sont donc un canal intéressant pour être à leur écoute, échanger, mettre en avant leurs contenus et idées.

 

LAM : Quels sont les joueurs les plus accrocs aux réseaux sociaux au TFC ?

RD : Nos joueurs se divisent en plusieurs catégories sur les réseaux sociaux. Il y a d’abord ceux qui sont très actifs et qui sont très jeunes c’est le cas notamment de Maxime Spano et Steeve Yago qui communiquent beaucoup via Twitter et via Instagram. Comme ce sont de jeunes joueurs ils ont les bons réflexes de ces réseaux à savoir l’enthousiasme, la spontanéité… Seulement parfois cette spontanéité peut se retourner contre eux. Du coup on essaie de les former un petit peu aux bonnes pratiques, on leur dit d’être vigilent à l’orthographe ce genre de choses. Les réseaux sociaux sont très bons pour leur image mais il ne faudrait pas qu’ils se retournent contre eux !

A côté de ça nous avons des joueurs plus expérimentés qui utilisent Twitter comme Etienne Didot qui s’est lancé il y a deux ans. Comme il dispose déjà de quelques années « d’ancienneté » il sait très bien comment utiliser les relations presses à son avantage. Du coup il publie des informations sur lui et sur le club deux fois par semaine généralement.

 

LAM : Votre pronostic pour le champion de France cette année ? Attention interdit de dire Toulouse !

RD : Je vais dire l’En Avant Guingamp ! Après leur qualification en Europa League et leur victoire sur le PSG ils vont se sentir pousser des ailes et rien ne pourra les arrêter !

 

LAM : Une opé un peu décalée prévue dans peu de temps et dont vous pouvez nous parler ?

Pas d’opération spéciale de prévu pour l’instant. Comme je le disais tout à l’heure on surfe surtout sur l’actualité. Après pour des gros matchs comme ce fût le cas avec la réception de Paris, on réfléchit à faire quelque chose c’est certain, histoire de faire monter un peu la pression avant le jour J.

 

LAM : Enfin, quels conseils donneriez-vous à quelqu’un souhaitant être CM dans l’univers du sport ?

Je pense qu’il faut avant tout exploiter et utiliser sa culture sport et sa culture foot ! Ensuite il ne faut pas perdre de vue non plus que le sport en général et le foot en particulier restent des divertissements et des instants de convivialités ! Il ne faut pas oublier qu’on doit avant tout divertir une communauté sur les réseaux sociaux ! En parlant de communauté, il ne faut surtout pas négliger le contenu qu’elle peut nous apporter.

Enfin il ne faut pas avoir peur d’oser quitte à prendre un petit risque ! Ne pas hésiter à sortir de la communication classique pour proposer quelque chose de plus décalé et de plus impactant ! Même si l’actualité sportive du club ne le permet pas toujours, il ne faut pas s’enfermer dans un ton morose mais plutôt jouer sur ce décalage pour divertir encore et toujours la communauté et les supporters.

 

 

Vous pouvez suivre les résultats, les actualités et la créativité du Toulouse Football Club sur Facebook, Twitter, Instagram, Vine, Google +, Dailymotion, Tumblr et Pinterest

Vous pouvez également lire ou relire nos anciennes interviews de Thomas de B’Twin, Kim-Lou et Charles du festival Cabaret Vert ou encore Clément de Big Fernand.

A propos de l'auteur

Benoit Vangilve

Chef de projet social media, dénicheur de belles opés, utilisateur inconditionnel d'Instagram et de Soundcloud, fan de basket, buveur de Duvel. Pour ceux que ça intéresse : @tioneb07 ;)

Commentaires

Contact

Une question ? Besoin de conseils pour développer une stratégie sur les réseaux sociaux ?

Appelez-nous au +33 (0)3 20 88 11 59

ou remplissez le formulaire :

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.